Innov’action: l’innovation pour une irrigation zen


Aqui.fr
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 3 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 13/07/2015 PAR Solène MÉRIC

La canicule n’avait pas encore été déclenchée, mais, le 25 juin dernier, à Aire-sur-l’Adour, le soleil tapait déjà (très) fort sur la parcelle de maïs où s’est tenue l’Innov’action spéciale irrigation organisée par la Chambre d’agriculture des Landes. Une parcelle encerclée d’une part par l’autoroute Bordeaux-Pau, d’autre part par la déviation d’Aire-sur-l’Adour. Autant dire deux axes à grande circulation où l’interdiction d’arrosage au-delà des parcelles, même accidentel est plus que jamais de mise. Un apport d’eau en bord de parcelle qu’il s’agit donc de contrôler tant pour des questions de sécurité routière que de moindre gaspillage pour l’agriculteur. Une maîtrise pas si simple avec des canons à eau classiques, qui oblige soit à « sacrifier » ces bordures, soit à des déplacements complexes, et chronophages de l’enrouleur, pour tenter d’éviter au mieux d’arroser les routes ou les cultures voisines.

Développer la notoriété du systèmeLa solution présentée ce 25 juin, le « Gun corner » commercialisé par l’entreprise lot-et-garonnaise Di Palma Irrigation, permet ce contrôle aux bordures, par l’ajout d’un kit adaptable sur la plupart des canons à eau du marché, explique Julien Rabe, conseiller gestion de l’eau de la Chambre d’Agriculture des Landes. Il s’agit d’un brise-jet qui, une fois réglé, permet de limiter la portée du canon le long d’une route, ou d’une culture voisine, tout en accélérant son rythme de rotation pour éviter les surplus d’eau sur cette surface, par définition plus concentrée. Un investissement d’environ 1500 € par dispositif que Jean-Pierre Saint-Pé ne regrette pas, et qui séduit les agriculteurs venus assister à la démonstration.
Il faut dire que celui qui les accueille se fait un plaisir de témoigner de l’utilité du matériel et du moindre souci qu’il permet. « Une fois qu’on a pris en main le matériel, c’est assez facile à utiliser, et ça permet vraiment de gagner du temps, une trentaine de minutes entre le début et la fin de position. Et au total, j’économise une dizaine de millimètres d’eau par hectare, ce qui n’est pas négligeable sur un quota de 1800 m3/ha. Et la répartition de l’eau est bien homogène » assure-t-il. En 2014, il a donc équipé 2 de ses 3 canons de ce brise-jet intelligent, avec une aide financière de 40 % sur son investissement, dans le cadre du programme PCAE-AREA financé par l’Union européenne, la Région aquitaine et le Conseil départemental des Landes. Un autre argument d’intérêt pour ses visiteurs d’un jour, bluffés par la démonstration du matériel. Si « dans les Landes, une centaine d’agriculteurs irrigants est déjà équipée de ce matériel, la volonté de la Chambre d’agriculture est bien de développer la notoriété de ce système économe en temps et en eau au plus grand nombre », confirme le conseiller de la chambre d’agriculture.

Le kit Wind control de l'entreprise Di Palma adapté sur un canon d'irrigation

Système automatisé et télégestion par téléphoneLors de cette journée aturine, l’Innov’action du jour a également permis de faire connaître aux professionnels présents un autre kit (le « wind control ») créé par la même société, qui cette fois, permet de diminuer l’impact du vent lors des tours d’irrigation. Grâce à un système automatisé de mesure de la vitesse du vent, le « wind control » modifie l’inclinaison du canon, permettant ainsi de réduire les déports d’eau. « Avec un vent de 14 km/h et sans système de compensation, seuls 66 % de l’arrosage est efficace, avec le kit wind control, la pluviométrie atteint 93 % de son objectif », assure le commercial de la marque. Un investissement de 1200 €, mais qui n’est pas encore adaptable à l’ensemble des marques de canons, « même si les plus communs, peuvent en être équipés » assure-t-il.
Enfin, troisième innovation présentée : la télégestion à distance des stations de pompage par téléphone. Plus besoin de se déplacer pour allumer ou éteindre le moteur ou être informé du bon fonctionnement de la pompe. Là encore c’est du temps de gagner pour l’agriculteur assure, Vincent Lassalle, inventeur du système et lui-même agriculteur à Toulouzette dans les Landes.

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires
On en parle ! Landes À lire ! AGRICULTURE > Nos derniers articles