Cédric Tranquard prend l’interim de la Chambre d’agriculture 17


Archives Anne-Lise Durif
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 1 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 19/12/2020 PAR Anne-Lise Durif

L’élection de Luc Servant à la Chambre régionale avait été anticipée. « On s’était mis d’accord avec Dominique Graciet (l’ancien président de la Chambre régionale), qui devait partir en cours de mandat pour cause de retraite. Et j’avais prévenu dès le début du mien que je ne le ferais peut-être pas en entier », rappelle celui qui a été longtemps le vice-président de la Chambre régionale. Les budgets 2021 ont même été votés un peu avant les élections. Pour le reste, « il n’y aura pas de gros changements », assurent d’une même voix Cédric Tranquard et Luc Servant. « Nous avions mis en place une politique en 2019, nous allons la continuer. Ce sera un changement dans la continuité ! », s’amuse Cédric Tranquard.  Il est lui-même candidat à la présidence le 22 janvier.

La relocalisation de la production en protéines, la question du stockage de l’eau, la transmission des exploitations sont autant de sujets transversaux entre région et département que les deux hommes auront à cœur de traiter, assurent-ils. Leurs deux visions territoriales, l’un à la tête de la Chambre d’agriculture de Nouvelle-Aquitaine, l’autre à la présidence de la FNSEA régionale, devraient également être un atout dans la mise en place : « Ca nous permet à tous les deux d’avoir une vision d’ensemble et d’aller plus vite dans les échanges, on sait de quoi on se parle ».

Lire : la vision de Luc Servant pour la Chambre d’agriculture régionale


Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires
On en parle ! Charente-Maritime À lire ! AGRICULTURE > Nos derniers articles