Aider les exploitations périgourdines à la transition énergétique


chambre d'agriculture de la Dordogne
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 10/07/2019 PAR Claude-Hélène Yvard

Les exploitants agricoles ont souvent besoin de bâtiments supplémentaires pour gagner en capacité de stockage en fourrages et en matériels. Pourquoi ne pas associer à ce projet, des énergies renouvelables, par exemple une toiture recouverte de panneaux photovoltaiques et contribuer ainsi à la transition énergétique. Face à la multiplication des acteurs dans ce domaine, qui prospectent dans les fermes,  la chambre d’agriculture vient de faire le choix de la SEM 24 Périgord énergies, en signant une convention avec cet organisme. “On a désormais un interlocuteur local qui connait parfaitement le territoire pour accompagner les agriculteurs et surtout assurer le suivi de ce type de projets.  C’est  aussi une façon pour le monde agricole de contribuer à la transition climatique,”  indique Jean-Philippe Granger, président de la chambre d’agriculture. Pour la SEM 24 Périgord énergies, filiale du Syndicat départemental d’énergies (qui est un service public), “le circuit court énergétique est une réalité pour nous”, souligne Philippe Ducène, son président. “On va tenir l’objectif des 32 % d’énergies renouvelables produits sur place d’ici 2030, demandé par la COP 21. De part  notre conseil d’administration composé d’élus ruraux, nous avons une bonne connaissance des territoires ruraux et sommes sensibles à la situation des agriculteurs.” Actuellement, 24 bâtiments équipés de panneaux photovoltaiques sont ficelés, raccordés ou en passe d’être raccordés dont cinq bâtiments agricoles. “Au terme d’un an de projets, en septembre, on atteindra une production de 20 méga watts, soit l’équivalent de 16 000 Périgourdins en consommation annuelle d’électricité hors chauffage. Le monde agricole est en train d’y prendre toute sa part, précise Philippe Ducène. 
L’exploitant intéressé par ce type de projet doit soit contacter la chambre d’agriculture ou la SEM 24 Périgord énergies. La SEM 24 prend en charge l’étude de faisabilité du projet, le dépôt du permis de construire, la construction du bâtiment. L’agriculteur met à disposition le foncier et le coût du raccordement au réseau et les travaux de terrassement.
“L’agriculteur qui fait faire son bâtiment auprès de SEM 24, récupère 10 % du chiffre d’affaires de la valeur de la production d’électricité entre la 20e et 30 e année. L’exploitant ne paie pas le bâtiment” explique Jean Philippe Granger. La SEM 24 met un point d’honneur à ne travailler qu’avec des entreprises locales et  a travaillé avec les communautés de communes pour mettre au point un type de construction qui d’un point de vue architecutal ne dénote pas dans le paysage. L’accent a également été mis sur la maintenance, et le suivi. La SEM 24 Périgord énergies, exclut pour l’instant de travailler sur l’ éolien mais souhaite développer d’autres projets notamment autour de l’hydroélectricité. 


Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires
On en parle ! Dordogne À lire ! AGRICULTURE > Nos derniers articles