Agriculture biologique : importer pour faire face à la demande ?


SR
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 1 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 07/12/2017 PAR Sybille Rousseau

Aujourd’hui, consommer bio est rentré dans les mœurs. en effet, « 82 % des Français souhaitent que le bio se développe davantage et 83% ont confiance dans cette filière. La tendance était toute autre quelques années en arrière », souligne Paul Baradat, président d’Interbio Midi-Pyrénées. Depuis 2008, cette agriculture connaît une croissance à deux chiffres. « La première vraie croissance fut en 1999. Puis, un passage à vide a été enregistré dans les années 2004-2005 et 2006. Mais, depuis neuf ans, la progression ne cesse de s’intensifier. » Aujourd’hui, entre 10 et 15 % des foyers français disent consommer au moins un produit bio par jour. De nouveaux défis pour une croissance exponentielle Cette forte demande pose la question de la production. En effet, « aujourd’hui, tous les produits sont en situation de pénurie. L’autre jour, dans mon magasin bio, la vendeuse a demandé aux clients de n’acheter qu’une boîte d’œufs par personne ! Il va donc falloir s’organiser pour éviter le risque de l’importation », prévient Florent Guhl, directeur de l’Agence Bio. Le débat est lancé. Et de mettre en garde « Attention, nous sommes peut-être à l’aube d’une croissance fulgurante. L’agriculture biologique est en train de changer d’échelle. Les Français ont confiance dans le bio. C’est une valeur refuge ! » Les chiffres clés des labellisés – 107 collectivités et établissements labellisés « Territoire Bio Engagé » (TBE) en Nouvelle-Aquitaine.
– 10 316 hectares de surfaces agricoles bio sont sur les communes labellisées « Territoire Bio Engagé »
– Les communes ayant le % de surface agricole utile en bio le plus important sur leur territoire : Ascain (64) avec 75,2 %, Montayral (47) avec 69 % et Callen (40) avec 63,5 %.
– Les collectivités « Territoire Bio Engagé » représentent 1 540 producteurs bio.
– Trois communes lot-et-garonnaises détiennent le plus de producteurs bio sur leur territoire : Penne d’Agenais (13 producteurs), Villeneuve-sur-Lot (11 producteurs) et Monflanquin (9 producteurs).
– « Territoire Bio Engagé » en restauration collective c’est 53 147 repas/ jour servis avec des produits bio et 4 726 370 € d’achats de denrées bio / an.
– Les communes ayant la part la plus élevée de produits bio servis dans leur restaurant collectif : en Charente-Maritime, Sainte-Marie-de-Ré (89,2 %) et, en Dordogne, Marsaneix (76 %) et Mussidan (61,2 %).

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires
On en parle ! Lot-et-Garonne À lire ! AGRICULTURE > Nos derniers articles