Agriculteurs sur les réseaux sociaux, une histoire de communication


Anna Bonnemasou Carrere
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 03/06/2019 PAR Anna Bonnemasou

Le 3 juin au matin, le Crédit Agricole organisait un petit-déjeuner à l’attention des éleveurs exposants du Salon. L’initiative de cette rencontre matinale naît en réaction aux mots du Président du Salon, Dominique Graciet : « nous avons laissé s’instaurer des distances entre le monde agricole et le reste de la société. Nous n’avons pas bien communiqué ». Qu’à cela ne tienne ! Rectifions le tir, lance le Crédit Agricole. Et voilà les agriculteurs d’Aquitanima conviés à un petit-déjeuner, au cours duquel on discute élevage, publication facebook, technique de plantation et tweet. Une rencontre matunitale, avec pour ambition d’appuyer la transition numérique de l’agriculture, en incitant les éleveurs du Salon à communiquer vers le grand public, « pour que le monde agricole s’empare des réseaux sociaux ». Association d’agriculteur tweeteur

Parmi les intervenants présents lors de ce petit déjeuner, Denis Beauchamp, président de l’association France Agri Twittos. Fondée en 2017, cette organisation est le parfait reflet de l’Histoire agricole moderne. Les premiers tweet agri naissent d’initiatives individuelles, émis depuis une moissonneuse début juin, entre deux agnelages à la mi-novembre, du fond d’une stabulation fin décembre. Puis, comme poussés par ce réflexe ancestral, qui a mené à la création de coopératives agricoles, les exploitants ont décidé de s’unir. Se regrouper pour parler de leur quotidien, et montrer au monde « qu’il ne faut pas tout voir en noir et qu’il y a beaucoup de belles choses » raconte le président des agriculteurs twitteurs. Aujourd’hui l’association rassemble 250 adhérents, agriculteurs et professionnels du monde para-agricole, et comptabilisent plus de 9 000 followers. Des chiffres qui démontrent tant la volonté de ces fermiers connectés de mieux faire connaître leur profession, qu’un véritable intérêt de la part du public pour l’un des plus vieux métiers du monde.

Un céréalier sur Youtube

Grand absent de la rencontre, David Forge céréalier de l’Indre-et-Loire, retenu dans ses champs. Le cultivateur s’est improvisé youtubeur agricole, depuis maintenant cinq ans. Quand il reprend en 2014 la ferme de ses parents, il réalise l’inconnue que peut être l’agriculture pour le commun des mortels. Suite à ce constat il décide d’ouvrir une chaîne de vidéo, sur laquelle il partage régulièrement les moments forts du quotidien de son exploitation et explique son métier aux internautes. Depuis ses débuts le nombre de vues accumulées par ces vidéos ne cessent de grimper. Encore un signe de l’engouement d’Internet pour ces artisans de la terre.

 

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
On en parle ! Nouvelle-Aquitaine À lire ! AGRICULTURE > Nos derniers articles